Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lespetitsdoigtsdenelle
  • Le blog de lespetitsdoigtsdenelle
  • : Maman au foyer de 39 ans, je désire partager avec vous le plaisir de se plonger dans le monde des poupées, barbies, shellys et autre à travers le crochet, point de croix, bricolage
  • Contact

Rechercher

Pages

4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:07

Bonjour les amies,

 

Désolée, aujourd'hui je n'ai rien à vous présenter en crochet, nous sommes dans les travaux à la maison et pas le temps de crocheter ce week-end  !!

 

Alors comme j'ai fini un livre, je vous en propose une fiche de lecture.

 

_rien-ne-s-oppose-a-la-nuit.jpg

 

RESUME

 


« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

 

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

 

 

MON AVIS

 

Il est certain que ce livre est bouleversant dans le sens où c'est autobiographique et que cette famille a vécu plus de drâmes que de raison. On apprend dès le début que la mère de l'auteure s'est suicidée.

On revient ensuite à l'enfance de sa mère, puis à son passage à l'âge adulte. Elle est bi polaire et passe par des phases de crises ou elle n'est plus elle même et doit se faire interner.

C'est assez perturbant d'entrer au sein de cette famille, de partager ses secrets, ses failles.

Personnellement, je ne peux pas dire que j'ai adoré, j'ai parfois traîné la patte à le lire, peut-être parce-que j'ai eu assez  de malheur dans ma vie pour ne pas avoir envie de me plonger ou de partager ceux des autres...

Je ne suis pourtant pas exempte de sentiments et d'émotions, j'ai plaint cette auteure , j'ai plaint sa vie, j'ai eu pitié de sa mère. Mais voilà, je suis contente de l'avoir fini et de passer à quelquechose d'autre.

 

Je vous recommande malgré tout de le lire, parce-que dans toutes les critiques que j'ai pu lire sur ce bouquin, je crois être la seule à ne pas avoir ADORE.

Toutes les personnes que je connais et qui l'ont lu en sont sorties bouleversées et marquées au plus profond.

Je ne voudrais pas, par mon avis personnel, vous détourner de ce livre qui apparemment, est un incontournable pour beaucoup de personnes !

 

EXTRAIT

 

J'ai sonné, j'ai attendu un peu avant de glisser la clé dans la serrure. Je l'ai vue tout de suite, allongée dans son lit, la porte de sa chambre était ouverte, Lucile me tournait le dos. J'ai appelé, maman, maman, dans le silence, je crois que je suis restée là, quelques secondes, dans l'attente de sa réponse, et puis je me suis avancée dans le couloir, je me suis dit qu'elle dormait, j'ai rassemblé toutes mes forces pour me dire qu'elle dormait, je suis entrée dans sa chambre, les rideaux étaient tirés, la radio était allumée, c'était un signe de vie, il y avait de la vie quelque part, elle se couchait souvent comme ça, l'oreille contre le transistor, je me suis approchée, je me suis accroupie,  je l'ai secouée, doucement, puis plus fort, j'ai répété maman, maman.

L'idée ne pouvait pas m'atteindre, c'était inacceptable, c'était impossible, c'était hors de question, c'était non.

Partager cet article

Repost 0
Published by lespetitsdoigtsdenelle - dans mes lectures
commenter cet article

commentaires

Fabienne 16/03/2013 19:56

Avec plaisir, merci !!!

Fabienne 16/03/2013 16:14

Ton opinion me fait douter... d'autant plus que les livres qui profitent d'une grande publicité nous déçoivent souvent... pourtant, juste par curiosité, j'aimerai bien me laisser tenter...

lespetitsdoigtsdenelle 16/03/2013 16:48



Je pourrais te le prêter, comme je dis, énormément de personnes l'ont adoré, ce serait dommage de passer à côté, tu feras peut-être partie de ceux qui adorent !



stelou 04/03/2013 20:37

Personnellement j'ai beaucoup aimé ce livre, il est vrai que le sujet en soi n'est pas très joyeux, mais malgré tout j'ai bien accroché.

Michèle 04/03/2013 18:39

Connaissant des personnes bipolaires, je sais combien cette maladie est douloureuse pour le malade et pour son entourage. J'ai lu ce livre avec beaucoup d'intérêt. J'ai lu deux autres livres du
même auteur qui m'ont également touchée.

nina (evaninades) 04/03/2013 14:14

Ce n'est pas ton jugement qui me ferait ne pas le lire ,j'apprécie que tu donnes franchement ton avis ,mais rien que le résumé ne me donne aucune envie de plonger dans leur univers (ma propre vie
me suffit) ... bon lundi